Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Eva Mantendre

On aura beau habiller le dossier avec des explications variées, sirupeuses et alambiquées, la signature d'un protocole d'accord* en grande pompe, avec représentant de la Préfecture et Président du Conseil Départemental, le résultat est là. La station de ski alpin du Frére Joseph sera fermée en 2021 pour effectuer les travaux d'agrandissement du complexe hôtelier et ... vraisemblablement dans les années qui suivent aussi, affirment les plus sceptiques. Les milliers de personnes qui avaient signé la pétition contre la fermeture sur Change.org n'y pourront rien. Le monde change et lorsque les politiques et les entrepreneurs s'entendent, c'est malheureusement sur le dos des nostalgiques des années d'antan. La faute à ... plein de choses en fait.

Un village de moyenne montagne qui fait une croix sur son riche passé de ski alpin

Un village de moyenne montagne qui fait une croix sur son riche passé de ski alpin

Réchauffement climatique? Mon œil!

Invoquant la demande de son investisseur, la Caisse des Dépôts et des Consignations-Banque des Territoires, ( bras financier de l'Etat  qui apporte 18 millions au projet ), laquelle argumente logiquement que l'hôtellerie 4 saisons est la plus rentable en moyenne montagne, Thibault Leduc de la SA du même nom, la joue tout en velours. Convoquant l'historique entrepreneurial et sportif familial, le réchauffement climatique, les trois dernières mauvaises saisons, l'absence de taille critique et un modèle économique obsolète mais aussi la nécessité d'un positionnement local différenciant et l'exemple international des stations allemandes et autrichiennes, le dirigeant de la petite station se libère avant terme et aux forceps de sa délégation de service public ( DSP) signée avec la petite commune de Ventron ( 850 habitants ) passablement malmenée en l'affaire.

Brigitte Vanson, maire de Ventron et conseillère municipale

Brigitte Vanson, maire de Ventron et conseillère municipale

Pas de négociation possible

 

Une situation qui est la résultante d'une réalité passablement triviale: entretenir les pistes, les canons à neige et les remontées, constitue une prise de risque économique que l'entreprise - trop petite et à court de trésorerie- ne peut plus assumer sur la base de sa structure capitalistique actuelle. La commune n'a pas les moyens de s'y substituer, et faute de candidats à la reprise ( la SA Leduc voulait 3 millions de ses équipements lors du renouvellement de la DSP en 2006 ) la nouvelle maire et conseillère départementale Brigitte Vanson ne peut que composer avec la volonté entrepreneuriale constante qui maitrise le foncier et l'immobilier du site. Un mal contre un bien, la saison n'était de toute manière pas assurée avec la pandémie.

Mise devant le fait accompli, la commune ou le Conseil Départemental ( qui investit un million dans une nouvelle voie d'accès ) ne peuvent participer utilement à l'évolution du projet ou reculer devant la perspective de 30 nouveaux emplois durables pour un total de 110 chambres quatre étoiles. Tant pis pour l'année 2021 ( et les suivantes), on se contentera de vagues promesses à l'issue d'une étude commune qui va durer 4 mois, pour une éventuelle nouvelle DSP. L'éventualité de reprise du ski alpin municipal sur le territoire ( à La Bresse?), n'habille le protocole que pour rendre plus acceptable la solution pragmatique et durable qui va s'imposer: développer des activités nordiques de ski de randonnée, de fond ou de parcours en raquettes.

Les pistes de Ventron: fermé pour travaux!

Pas d'investissement sans projet novateur et ... de retour sur investissement!

La morale de cette histoire est une constante dont on aimerait bien se libérer:  si une entreprise ne progresse pas, n'investit pas et n'entre pas dans le podium des meilleurs de son domaine d'activité, elle perd son indépendance et fini par se faire manger toute crue par ses concurrents. Et Thibault Leduc, qui a l'exemple des pistes Labellemontagne de Jean-Yves Remy à La Bresse-Hohneck, qui ont fait l'objet d'investissements conséquents ces dernières années ( leur assurant une attractivité régionale face aux stations alsaciennes ), entend bien ne pas perdre son indépendance et maintenir à flot le patrimoine familial. Il parvient par un tour de force de longue haleine à conserver la majorité des parts sur le projet final, réussissant  à faire investir sur l'extension un partenaire financier étatique tatillon, tout en conservant la gestion globale du site afin de devenir un ensemble immobilier d'exception dans l'Est de la France. Un Ermitage Resorts ambitieux qui va pouvoir accueillir ponctuellement des évènements d'entreprise, et le plus souvent possible des curistes et des résidents amateurs de proximité avec la nature. Un établissement résultant d'un travail de recherche et de montage qui a nécessité une ténacité surhumaine, pour un projet qui n'avait rien d'évident. N'est pas vosgien qui veut!

 

*: Le protocole signé vendredi dernier est visible ci joint

Les pistes de Ventron: fermé pour travaux!Les pistes de Ventron: fermé pour travaux!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article