Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Echos des Vosges - Epinal

Extraits & variantes des nouvelles en ligne d'Epinal et de la Vallée de la Moselle

Education nationale: des mesures sanitaires préventives en trompe l'œil?

Education nationale: des mesures sanitaires préventives en trompe l'œil?

Les syndicats d'enseignants dénoncent une rentrée mal préparée sur le plan sanitaire et annoncent un appel à la grève sanitaire pour mardi 10 novembre.

 

Si le SNUipp-FSU est d'accord pour maintenir les écoles ouvertes pendant le confinement, il dénonce l'attitude du ministère de l'Education Nationale qui ne « débloque aucun moyen supplémentaire ». Pas de personnels supplémentaires pour gérer les classes sans enseignants ( malades ou cas contacts), des dédoublement de classes en collège ou les temps de récréation ou de pause ( lors desquels il ne doit pas y avoir de brassage des effectifs). Absence de salles supplémentaires pour les cours en demi-effectifs. «  Sur le terrain on s'aperçoit qu'on est loin des discours rassuristes des politiques et du gouvernement. Les conditions de travail sont dégradées. Les dérogations aux protocoles sanitaires officiels sont pratiques courantes, car c'est système D pour tout le monde. Les gamins en sont conscients, ils sont tendus et facilement irritables au bout d'une semaine de cours »  témoigne Régis, instituteur du Snuipp-FSU.

Plus de moyens pour les collèges?

 La grève du 10 novembre vise à dénoncer « le manque de protection des personnels et des élèves » alors que le Ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a annoncé un renforcement du protocole sanitaire dans les lycées - les demi-groupes étant acceptés avec 50% de distanciel - mais refusant de faire de même pour les collèges. Il a argumenté que dans les collèges les règles de distanciation sont plus faciles à respecter et que les élèves étant « plus jeunes, ils posent moins de problèmes de contamination ».  Pour l'intersyndicale «  le ministère soumet les chefs d'établissement à des revirements incessants sur le présenciel et à des consignes contradictoires . La situation sanitaire est exceptionnelle, elle nécessite de se donner des moyens de réussir la mission qui est la notre en restant tous protégés ».

Même si l'on ne connait pas le taux de grévistes, dans tous les cas, les élèves seront accueillis dans les établissements.

Le Covid circule dans les établissements

Sans crainte d'être contredit par les chiffres des laboratoires et de Santé Publique France, le ministère de l'Education a évoqué vendredi dernier que 3 528 élèves étaient atteints par le Covid-19 ( sur 12 millions ), et suggéré une stabilité des chiffres depuis mi-septembre. Ces données partielles et orientées ( tous les élèves n'ont pas été testés au même moment)  ne traduisent pas du tout la dynamique de l'épidémie chez les jeunes. Ainsi, sur seulement trois jours, entre le 2 et le 4 novembre, il y a eu plus de 25 000 contrôles positifs de Français entre 0 et 19 ans.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article