Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Echos des Vosges - Epinal

Extraits & variantes des nouvelles en ligne d'Epinal et de la Vallée de la Moselle

Délivrance des premières doléances des maires ruraux vosgiens

La délégation des Maires ruraux en Préfecture

La délégation des Maires ruraux en Préfecture

Michel Fournier, maire de Les Voivres, Jean-Marie Mangin, maire de Varmontzey, Michel Forterre maire d’Avrainville et Patrick Vilmar, maire de Fontenoy-le-Château ont remis au Président de la République à l'Elysée la synthèse des 100 cahiers d'expression des 120 communes vosgiennes rurales qui ont participé depuis début décembre au recueil des doléances de leurs administrés. Dans une clef en bois fabriquée dans les Vosges par l'entreprise In'Bô se trouvait une clef USB porteuse de l'ensemble des inscriptions collectées dans les 25% de communes vosgiennes participantes. Une seconde clef a été remise à l'Assemblée Nationale et un cahier de synthèse au Préfet des Vosges Pierre Ory vendredi 18 janvier en Préfecture.

Délivrance des premières doléances des maires ruraux vosgiens Délivrance des premières doléances des maires ruraux vosgiens

Les premières synthèses des maires ruraux des Vosges

 « Les maires sont proches des français, ils sont légitimes et crédibles, ce sont des interlocuteurs et des médiateurs qui se veulent facilitateurs » a précisé en introduction Michel Fournier. S'intégrant dans le Grand Débat National, les premières conclusions effectuées par l'association des Maires Ruraux des Vosges depuis début décembre se révèlent passablement différentes des sujets de préoccupation nationales. « Nous avons complété l'avis de nos concitoyens de nos propres propositions d'élus, entre autre le besoin d'une forme de loi cadre » précise le Président des Maires Ruraux des Vosges « afin de disposer d'une sorte d'agenda rural national donnant une visibilité des maires sur leurs dotations ». La justice sociale arrive en première position des sujets qui concernent les vosgiens ( 220 mentions ), la justice fiscale ( 137 mentions ), la transition écologique et énergétique n'étant mentionnée que par 35 habitants alors que le rôle de l'état dans les territoires, l'organisation politique et territoriale avec les aménagements et les mobilités sont des préoccupations importantes ( 97 mentions ). L'emploi et l'économie ont entrainé 81 retours écrits.

Imed Bentaleb, Pierre Ory et Pierre Fournier

Imed Bentaleb, Pierre Ory et Pierre Fournier

Retour à l'Elysée pour l'AMRV

Michel Fournier a conclu en rappelant qu'il irait revoir Emmanuel Macron dans un mois lui faire part des premiers retours du GDN. « Dans nos communes les thématiques des extrêmes ne pèsent rien, quand on sait comment nos concitoyens ont voté aux présidentielles. C'était le résultat de la volonté de dégagisme ambiant en 2017. Il n'y a eu que 3 mentions sur l'immigration au total. C'est à dire rien. En l'absence de délocalisation des cahiers de doléances sur les ronds points, il faut qu'on soit précis. Chaque institution reste dans ses fonctions électives. L'initiative du GDN  appartient au gouvernement. La tenue des cahiers, c'est un travail municipal.. A la réunion organisée à la Chapelle aux bois pour notre communauté de communes nous seront présents mais en retrait, ni animateurs ni écrivains ».

Josiane Maire à Rugney

Josiane Maire à Rugney

Témoignages de maires

«  Il n'y a que 109 personnes à Avrainville mais on touche les villages alentour et tout le monde se connait, il n'y a pas de ressentiment » précise Michel Forterre. « Prêter une salle ce n'est pas un souci, on en prête à tout le monde. Il faut surtout avoir un thème et un animateur, tout particulièrement  au sein des associations. Les associations ont des choses à dire mais pas toujours le temps ou les moyens pour exprimer leurs souhaits sur le plan national ».  Pour Josiane Hamann de Rugney , un village de la communauté d'agglomération d'Epinal originale puisqu'il compte  140 âmes dont 40 enfants, c'est surtout un «  grand désarroi qui est exprimés par nos habitants qui en règle générale ont pris l'habitude de se débrouiller par leurs propres moyens» . Celle qui cumule 42 ans de mairie en 7 mandats précise: «  ils ont quand même la crainte de ne pas être écoutés. On a eu peu de doléances, mais celles qui ont été exprimées portent surtout sur la fiscalité, le pouvoir d'achat  et les frais de déplacement . On a peu de retraités, pas de chômage et du mal à trouver de la main d'œuvre, c'est particulièrement atypique comme situation  par rapport au reste de la France ».

Les maires ont fait le job, reste à voir la fréquentation des débats à venir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article