Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Echos des Vosges - Epinal

Extraits & variantes des nouvelles en ligne d'Epinal et de la Vallée de la Moselle

Rebondissement judiciaire dans les hôpitaux

Patricia Hacquard secrétaire générale de la CFDT santé sociaux

Patricia Hacquard secrétaire générale de la CFDT santé sociaux

«  Alors que les tractations pour la fusion des hôpitaux d’Épinal et Remiremont sont encore en cours, les agents des établissements s'estiment délibérément écartés des négociations en cours pour le regroupement de leurs établissements. Un climat social tendu sinon difficile que dénoncent les syndicats: « l'Agence Régionale de Santé et la direction de l’hôpital sont à la manœuvre accompagnés des politiques locaux et de cabinets d'audit spécialisés, mais les salariés sont écartés des discussions, alors qu'ils doivent assumer incertitudes et angoisses ». Une lutte d'influence asymétrique ou un rapport antagoniste délibéré afin de créer une rupture sociale avant l'ouverture du Nouvel Hôpital d’Épinal (NHE), la question se pose pour l'ensemble des salariés.

 

 

 

 

Image d'archives

Image d'archives

«  La problématique principale de l'ARS consiste à rester dans l'enveloppe budgétaire et de ce fait ils gèrent la communication sur la base du contrat de performance. Pour eux tout doit bien aller, tout va bien et  alors que le mécontentement est profond et régulièrement manifesté. Les éléments communiqués aux représentants du personnel sont classés confidentiels, ils ne peuvent pas les diffuser aux agents pour consulter et pouvoir faire des contreproposition. Diffuser un message d'apaisement avec des éléments de langage trop bien connus de redimensionnement des services ce n'est pas responsable, c'est un déni de la dimension humaine des métiers de santé. » signale avec mécontentement Patricia Hacquard. «  Pour le directeur, sa mission consiste à parvenir à fusionner des services et à les répartir entre les deux hôpitaux. A son niveau, pour le social et l'humain, rien n'est prévu et rien n'est fait en termes de communication et de garanties, c'est inacceptable »  soulignent plusieurs représentants syndicaux des salariés.

 

 

La colère des salariés

«  Le directeur manifeste un mépris total pour les instances représentatives et le comité technique. La transparence, la concertation et le travail collaboratif ne sont pas ses priorités. Il agit en total contravention avec les textes imposant l'information des représentants du personnel, une réplique judiciaire est en cours. Un référendum est demandé à la direction afin que les règles élémentaires de démocratie et de consultation soient appliqués» affirme la CFDT qui représente 70% du personnel de santé dans les deux hôpitaux et 56% sur le département. « Son mépris du personnel est tel qu'il confond carrément les instances et les représentants. Alors que nous représentons les 2300 salariés et que nous devrions être systématiquement invités aux communications sur les différentes étapes des négociations et d'analyse en cours depuis 18 mois, on est fréquemment mis à l'écart, marginalisés et nos avis sont disqualifiés avant de pouvoir être émis. La loi sur le dialogue social de 2010 n'est pas respectée. Jusqu'à présent on a patienté avec indulgence mais c'est fini car c'est un véritable délit d'entrave. On mets en demeure l'ARS et la direction de respecter la loi et d'informer efficacement les salariés et leurs représentants.».

 

 

Rebondissement judiciaire dans les hôpitaux

Pas de soutien des politiques

«  Les politiques jouent le jeu du pouvoir et donc de l'ARS. Michel Heinrich, président du conseil de surveillance, qui a toujours souhaité que l'hôpital reste dans le quartier de la ZUP avec ses contraintes d'accès fortes, a abordé la fusion comme un fait inéluctable » affirme Julie qui travaille à Durkheim. « Ils ne veulent pas de vagues, que tout soit lisse alors qu'il y a pénurie de personnel qualifié et création de risques psycho-sociaux.  La CFDT ne partage pas l'avis de l'ARS ni des politiques. Heinrich  a parlé d'absence de licenciements secs, les départs s'effectuant à base de fin de CDD et de départs en retraite non renouvelés. C'est de la fausse naïveté ou de la langue de bois, le résultat sera le même:  il y aura une baisse d’attractivité pour tout le territoire, et une baisse de la qualité du service dans les Vosges. Il faut lire entre les lignes et ne pas se laisser leurrer par les messages politiquement corrects qui ne visent qu'à annihiler la contestation et démobiliser le public. Solliciter les usagers en ligne c'est largement possible mais ce n'est surtout pas souhaité pour ceux qui veulent faire et rester entre-soi».

 

 

Rebondissement judiciaire dans les hôpitaux

Les politiques d'économie peuvent se comprendre

 

Patricia Hacquard secrétaire générale de la CFDT santé sociaux souligne l’attitude sociale et ouverte du directeur de Saint-Dié, Pierre Tsuji, qui doit aussi faire face à une austérité budgétaire généralisée mais qui a mis en place une véritable politique d’information et de concertation avec  le personnel.  «  A Saint-Dié  ça marche et ça va bien. Donc c’est possible. Il n’y a aucune rumeur et donc pas de souffrance au travail ou d’envie de grève ». Pour Marilyne  qui travaille à Remiremont  « Aujourd’hui les présentations portent uniquement sur les économies à faire sur les établissements d'Epinal et Remiremont. C'est une mise en concurrence indirecte entre les services alors que les établissements, leurs personnels et les patients doivent être au centre des préoccupations. Les pistes de progrès sont nombreuses. Les méthodes de travail trop bureaucratique génèrent une perte de temps et d'efficacité pour un encadrement  pléthorique alors que l'on a besoin de personnel dans les services ». Patricia , la représentante de la CFDT  conclut avec dépit: «  On en saura un peu plus juste avant la fin d'année. Une manière atypique de souhaiter un joyeux noël aux agents et à leurs représentants. Les modalités organisées par l'ARS et la direction vont être difficiles à arbitrer en 2019. Personne n’est à l’abri y compris les médecins qui font le dos rond ».

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article