Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mathieu Zhallem

Jeunes et étudiants étaient diffusés tous les soirs cette annéeJeunes et étudiants étaient diffusés tous les soirs cette annéeJeunes et étudiants étaient diffusés tous les soirs cette année

Jeunes et étudiants étaient diffusés tous les soirs cette année

Moins immersive, moins monumentale, la cuvée 2020 de la fête des Images de Damien Fontaine aura eu le mérite de promener les visiteurs dans tout le centre historique de la ville. Un parcours qui pouvait déstabiliser certains spectateurs mais qui a plu au plus grand nombre.  

Avec une chaleur des plus agréables, un peu de marche entre les 6 lieux de projection ne faisait pas de mal, sachant que cette organisation évitait ainsi de trop concentrer les spectateurs et de leur faire respecter au mieux les distances et gestes barrières.

 

Damien Fontaine: bientôt plus technicien-metteur en scène que créateur?

Damien Fontaine: bientôt plus technicien-metteur en scène que créateur?

A la découverte de travaux d'artistes émergents ou d'étudiants.

Le circuit débute Place Edmond Henry avec un  spectacle de Marie-Jeanne Gauthé qui s'est inspirée de l’œuvre de Jean-Paul Marchal. L'occasion pour le maire Patrick Nardin de rappeler que l'atelier de l'imagier sera reconstitué - si les fonds sont trouvés lors d'une prochaine souscription - à la conciergerie du Musée de l'Image. Une composition moderne qui bien que très colorée, qui ne rend pas honneur à toute la finesse, la spiritualité et la simplicité qu'avait l'ancien instituteur dans ses représentations imagières. En second tableau on trouve place de l'Atre le spectacle mis en scène par Damien Fontaine à partir des dessins de l'illustrateur Armel Gaulme, combinés aux œuvres des imagiers populaires Benjamin Rabier et Jean-Jacques Grandville. « C'est un muppet show d'aujourd'hui avec son bestiaire anthropomorphe, un regard plein d'humour et de tendresse porté sur notre société, à base de petites histoires sympathiques »  assure le spinalien Damien Fontaine. Interrogé sur l'aspect moins spectaculaire  de son spectacle, le scénariste en souriant a précisé « qu'il était différent ».

 

 

 

Une exploration toute en couleurUne exploration toute en couleur

Des effets visuels modestes

Sur le Beffroi de la Basilique il fallait lever haut sa tête - faute de recul-  pour profiter des projections de Morgane Philippe, lauréate du concours de mapping de l’an dernier. Car il s'agissait d'un voyage dans l'espace qui utilisait la totalité de la façade pour nous faire rêver. Une trop petite  utilisation du support monumental, de belles images d'un voyageur perdu et une histoire poétique qui aurait pu se passer d'écritures et d'encarts, si triviaux par rapport au support historique, au développé du conte et de son univers. Enfin place des Vosges, comme dans un cinéma de plein air , l’Atelier Images Plus diffusait la production de ses élèves suivi des productions du concours de mapping, avec des jeunes talents et des artistes confirmés. Quelques perles enfantines, quelques images amusantes, mais pas d'effets impressionnants ou déroutants ( comme  lors de l'hommage à Villeglé par exemple ), d'immersions ou d'émotions comme on en avait pris l'habitude depuis 4 ans. Peut être trop.

Quelle différence avec un dessin animé si on n'utilise pas les reliefs du monument?Quelle différence avec un dessin animé si on n'utilise pas les reliefs du monument?

Quelle différence avec un dessin animé si on n'utilise pas les reliefs du monument?

Une aventure culturelle

Le public a pu apprécier une nouveauté pour cette cinquième édition en bord de Moselle - pour ceux qui ne connaissent pas le parc du Futuroscope et sa splendide animation de même type - avec les projections sur le mur d'eau.  «  C'est sympa mais on arrive pas à tout voir, c'est courbe. C'est à cause de la sécheresse peut-être ? » s'inquiète un spectateur mal placé. 

 

 

 

 

Sur la Moselle des effets limités, uniquement pour les personnes situées bien en faceSur la Moselle des effets limités, uniquement pour les personnes situées bien en faceSur la Moselle des effets limités, uniquement pour les personnes situées bien en face

Sur la Moselle des effets limités, uniquement pour les personnes situées bien en face

Une mise en lumière de la ville qui ne manquait pas de charmeUne mise en lumière de la ville qui ne manquait pas de charme
Une mise en lumière de la ville qui ne manquait pas de charmeUne mise en lumière de la ville qui ne manquait pas de charme

Une mise en lumière de la ville qui ne manquait pas de charme

Sur le parcours, l'animation de vitrines avec des écrans de grande taille qui diffusent des dessins animés est une seconde nouveauté sympathique qui éclaire la rue et les passants. «  C'est comme chez Ikea. On ne peut pas en sortir facilement  du circuit » déplorait une mère de famille avec poussette et bambins, bloquée par une barrière, alors qu'elle aurait voulu s'extraire du flux de visiteurs  rue Thierry de Hamelant.  Un peu plus loin , prés du Musée du Chapitre, une jeune femme noyée dans l'obscurité, peine et bute sur les pavés des douves du château s'exclame «  J'ai bien fait de ne pas venir en talons hauts » alors que les jeux de lumière animés par les installations de Julia Dantonnet, circulent et enchainent en toute simplicité des broderies charmantes sur les murailles. Cette édition a été une belle expérience tout public, sans violence ni bruit démesuré... le voisinage et le public en terrasse des bars aura apprécié la sollicitude de la nouvelle municipalité.

Mystérieux, simple et joli... Les  installations et jeux de lumière de Julia Dantonnet
Mystérieux, simple et joli... Les  installations et jeux de lumière de Julia DantonnetMystérieux, simple et joli... Les  installations et jeux de lumière de Julia Dantonnet

Mystérieux, simple et joli... Les installations et jeux de lumière de Julia Dantonnet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article