Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Lady Carmen

Les Archi-Lorrains aux Imaginales

Dans le foisonnement culturel des Imaginales, on a compté une nouveauté supplémentaire cette année avec la création d'un prix de lecture spécialisé après celui créé par les bibliothécaires en 2018. Les étudiants de l’Ecole Nationales d’Architecture de Nancy ( ENSAN), qui sont déjà à l’origine du Pôle Architecture et Utopie installé prés du kiosque depuis 2018, ont choisis, eux aussi, de récompenser un livre pendant cet exceptionnel festival littéraire du fantastique.

Une vingtaine d'étudiants de l'ENSAN avaient contribué à la décoration nordique à base de loups sous toutes les formes sculpturales possibles, en animant un atelier de dessins ou de construction d'un drakkar prés du kiosque de l'espace Cours.

L'ex-futur drakkar des pays du Nord....EstL'ex-futur drakkar des pays du Nord....EstL'ex-futur drakkar des pays du Nord....Est

L'ex-futur drakkar des pays du Nord....Est

Un prix des archi-lorrains technique ?

En se basant sur l’inventivité de l’architecture, sa description, ainsi que l’urbanisme déployé, les 5 lecteurs de l'ENSAN ( doctorants ou diplômés : Bérengère, Charlotte, Clément, Tom et Lola) ont décerné le prix à un livre parmi les 4 nominés sélectionnés avec l’aide de Stéphanie Nicot. La lauréate de cette année est Estelle Faye pour son livre Eclat de Givre, dans lequel la ville de Paris devient un labyrinthe fantasmagorique et foisonnant de créatures magiques.

Les futurs architectes à l'oeuvre sous le kiosque
Les futurs architectes à l'oeuvre sous le kiosque
Les futurs architectes à l'oeuvre sous le kiosque

Les futurs architectes à l'oeuvre sous le kiosque

Estelle n'est pas une inconnue

Estelle Faye ( multi primée dans son genre, notamment aux Imaginales ) est aussi surnommée la serial killeuse depuis qu’elle a menacé de couper les jambes à ses amis qui n’achèteraient pas son livre. Les élèves architectes l’ont acheté, l'ont lu, ont survécu et l’ont même adoré ! Au point qu’ils lui ont décerné, le prix des Archi-lecteurs.

Estelle Faye a effectivement un rapport très particulier avec l’architecture. Venant de Fontenay-aux-Roses, en région parisienne, avant-dernier arrêt de la ligne B, direction Robinson, elle se souvient de sa ville et de ses habitants qui se battent pour les parcs et la nature. Lorsqu’elle était petite, l'image de son père militant , s’enchaînant à des arbres afin qu’ils ne soient pas coupés, l'a passablement marquée.

Le prix, un trophée au allures de Trône de Fer surplombé d’un livre d’où semble sortir une ville, repars cette année avec elle. A voir qui sera l’heureux élu(e) de l’année prochaine ?

Estelle Faye une fidèle des Imaginales

Estelle Faye une fidèle des Imaginales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article