Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JL Berruet - LREM

Tribune libre - Cet article qui est un témoignage militant, n'engage pas la rédaction et la ligne éditoriale de l'Echo des Vosges.

Véhicules électriques - Témoignage et désinfox

Suite à la lecture et à l'audition de nombre de stupidités, d'inexactitudes et même de grosses désinformations (tout particulièrement lors d'interviewes de certains Gilets Jaunes) concernant la transition du thermique vers l'électrique en matière de transports, j'ai tenté ici de rassembler synthétiquement ce que sera très probablement cette transition dont les très nombreux avantages l'emportent de très loin sur les quelques inconvénients. Rappelons que l'arrivée combinée des véhicules électriques et des véhicules autonomes doit permettre de diminuer de moitié le nombre de voitures en circulation à l'horizon 2040. Les applications des smartphones pour le partage de voitures seront potentialisées par l'arrivée des véhicules autonomes qui permettront de créer des services publics de transport souples, confortables et adaptés aux besoins des zones rurales et rurbaines, mal ou non desservies actuellement.


 

LES FAITS: DES AVANTAGES INCONTESTABLES

- Les voitures électriques font nettement moins de bruit que les thermiques : c’est une nuisance de moins, notamment en ville (mais pas que) et tout particulièrement lors des nombreux bouchons ou ralentissements
- Les voitures électriques consomment ... de l’électricité. Le pétrole, comme le souligne à très juste titre le Prix Nobel de Physique, Pierre Gilles de Gennes, devrait être réservé à la fabrication des plastiques et produits finis plutôt que brûlé bêtement. Cela permettrait aux générations futures de pouvoir encore en disposer alors que si on continue à le brûler il disparaîtra prématurément. De plus, nous rendre moins dépendants du pétrole c’est ne plus nous immerger dans les convulsions du Moyen-Orient. Nous défaire de notre dépendance à l’OPEP est géopolitiquement vital.
- Les véhicules électriques n'émettent que très très peu de micro-particules (usure des pneus et des plaquettes de frein) sans commune mesure avec les véhicules thermiques réduisant leur influence néfaste sur la santé des personnes fragiles sur le plan respiratoire.


 

AVANTAGES INDÉNIABLES

- Quand l’industrie fabrique 100.000 voitures thermiques, ce sont 100.000 objets émetteurs de CO2 pour lesquels aucune séquestration n’est possible alors que, quand 100.000 véhicules électriques sortent des usines, ces usines peuvent bénéficier d’une séquestration du CO2. Cela représente un coût, certes, mais au moins est-ce possible. La quantité de CO2 rejetée par les véhicules thermiques est incompressible lors de leur fonctionnement alors qu’elle est nulle pour les véhicules électriques. Il faut donc réfléchir à cette problématique de la séquestration au niveau industriel.
- La longévité des organes d’un véhicule électrique est plus grande que celle d’un véhicule thermique : quasiment aucun entretien en dehors des plaquettes de frein et des pneus. Pas de problèmes d’injection, de démarreur, de pot d’échappement. En 6 ans, mes deux ZOE successives ne m’ont pas coûté un centime de réparations et ne m’ont valu aucune panne ! C'est ce qui contribue à rentabiliser l'achat des voitures électriques
- Le centre de gravité des voitures électriques est plus bas que les voitures thermiques équivalentes induisant une meilleure tenue de route
- Baisse de l’encrassement des façades des bâtiments et des paysages d’où économies d’entretien de ceux-ci et amélioration de l’environnement
- Passés 2000 kilomètres par mois, le coût de location des batteries, augmenté de la consommation électrique, rend l'achat d'une voiture électrique extrêmement rentable. En dessous, la différence est nulle.



 

Les collectivités territoriales et services publiques premiers utilisateurs des véhicules électriques

Les collectivités territoriales et services publiques premiers utilisateurs des véhicules électriques

AVANTAGES RELATIFS et SUBJECTIFS

- Plus besoin de se rendre dans les stations-services pour 90% de votre temps d'utilisation de votre voiture
- Les véhicules électriques consomment de l’électricité que nous savons produire en quantité grandissante : quand le pétrole sera réservé à la pétrochimie (comme cela devrait déjà être le cas) et ne sera plus brûlé stupidement dans les moteurs thermiques, l’électricité continuera, elle, à être produite et alimentera l’industrie qui fabriquera les véhicules électriques ! Et vous ne tomberez jamais en panne d'énergie, une simple prise de courant suffisant à vous sortir d'un éventuel manque de charge.
- Les moteurs électriques peuvent être alimentés par une pile à combustible utilisant l’hydrogène : les excédents d'électricité générés par le solaire et l’éolien pourraient être consacrés à la production d’hydrogène et celui-ci se retrouver dans les piles à combustible en créant un circuit vertueux.

Parmi les avantages subjectifs on peut évoquer le sentiment d’être utile à la planète et à nos descendants et le plaisir de conduire un véhicule bien plus silencieux et plus sûr (moins de pannes, meilleure tenue de route)


 

Véhicules électriques - Témoignage et désinfox

Désinfox 1 : FILIÈRE DU LITHIUM

- Les détracteurs de l’électrique prétendent que la planète ne pourra satisfaire les besoins en lithium. C’est FAUX. Les découvertes récentes de ce métal permettent déjà de pouvoir produire 10 milliards de véhicules et nous n’en sommes qu’au début des découvertes. Ça n’interdit pas la sobriété heureuse ou non mais ça laisse largement à l’électrique le temps de se déployer. D’ici à ce que les réserves de lithium soient épuisées d’autres matériaux plus performants et plus abondants encore viendront s’ajouter ou se substituer au lithium.
-
https://www.consoglobe.com/fin-du-lithium-cg

Véhicules électriques - Témoignage et désinfox

Désinfox 2 : FILIÈRE DE L’URANIUM

- Le prix de la matière première (l’uranium) est dérisoire dans le prix du kilowattheure électrique sorti des centrales nucléaires (environ 5%). Grâce au déploiement des centrales nucléaires de 4e génération à sels fondus utilisant l’uranium fertile 238 ou le thorium, ajoutés au recyclage des déchets actuels, ce sont plusieurs millénaires de production électrique qui sont assurés. Sans compter l’avènement de la fusion lors de ce siècle. L’électricité sera l’énergie de demain quand le pétrole, le gaz et le charbon auront disparu depuis longtemps ! Nous devons passer de l’ère de la molécule à celle de l’atome.
-
https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/reacteurs-de-4e-generation


 

Véhicules électriques - Témoignage et désinfox

Désinfox 3 : FILIÈRE DE L’HYDROGÈNE

- Les éoliennes et le photovoltaïque produisent de l'électricité de manière intermittente : il est donc cohérent de développer tout ce qui peut la consommer, les véhicules électriques en premier lieu, mais aussi tout ce qui peut la stocker. Résoudre le problème du stockage peut passer par la production d'hydrogène mais aussi par le "stockage" dans les batteries des voitures.
- Le craquage de l'eau est une alternative à l'hydrolyse qui accompagnera certaines centrales nucléaires de 4e génération à très haute température avec production d'hydrogène très pur.


CONCLUSION : Stop aux infox, stop à l'ignorance. En Marche les véhicules électriques !!!



Jean-Luc BERRUET

Militant de La République En Marche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article