Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mathieu Zhallem

L'alibi écologique , faux pas de mauvais goût du gouvernement

Traditionnellement considéré comme un réservoir d'électeurs, l'écologie est un outil fumeux de politiciens en mal d'argument  pour justifier le poids des taxes sur le travail. Encore plus fort que l'affaire Benalla qui a floué les parlementaires par le mensonge de leur pouvoir de contrôle de l'exécutif, les français ont assisté à un véritable spectacle de guignol cette dernière semaine avec en toile de fond la défense de leur pouvoir d'achat et la contention d'une sur-fiscalité en mille feuille.

L'alibi écologique , faux pas de mauvais goût du gouvernement

Après Lemaire et sa 5008 qui a surjoué le pôvre automobiliste à la pompe qui découvre le coût d'un plein ( on a frisé le ridicule du prix d'un pain au chocolat à 15 centimes de Jean-François Copé en 2016), Emmanuel Macron qui réfute que le prix du diesel c'est bibi ou qui affirme contribuer à lutter pour un air pur, ne voilà-t il pas une nouvelle illustration d'évitement avec le ministre de la transition qui a dévoilé -sans rire- à l'assemblée nationale son principal argument pour faciliter la baisse des prix à la pompe. un grand moment d'affliction.

L'alibi écologique , faux pas de mauvais goût du gouvernement

En politique, le ridicule ne tue pas

Non content de prélever plus de 60% de taxes sur les carburants (TVA, TICP et sur-TVA) , De Rugy drapé dans sa toge pourpre de ministre d'état en charge de la Transition écologique demande aux distributeurs de répercuter  rapidement  la baisse des cours du pétrole à la pompe. Mercredi dernier, François de Rugy a appelé les distributeurs à "répercuter" la baisse des cours du pétrole sur les prix à la pompe des carburants, saluant une initiative en ce sens prise par le groupe Total ( AFP). Un effet fumeux pour ce nouveau ministre qui ne doute de rien, et tout particulièrement de son niveau de crédibilité. En retard d'une semaine après les annonces de vente à prix coutant des principales enseignes de distribution ( 61,4% de parts de marché grand public en 2017 en France ), ne voilà-t il pas qu'il assure la promotion médiatique d'un groupe pétrolier, raffineur et capitaliste connivent notoire, lobbyiste opportun plus que reconnu, qui n'assure qu'une part largement minoritaire de la distribution des carburants aux automobilistes. Un feu de brousse qui cache l'incendie de la savane, comme on dit en Afrique.  Mais surtout un amateurisme qui fait sourire et une méconnaissance du sujet qui laisse pantois...

76% de français potentiellement mécontents

Pour 76% des français, la récente hausse des prix du carburant ne sont pas justifiés par l'enjeu écologique ( sondage de La Tribune) . Un score exceptionnel que l'on peut extrapoler en mécontents  en rapport avec la perte de mobilité et de liberté ressenti par des français après la glorieuse limitation à 80 km/h « pour sauver des vies ». « Les taxes prélevés sur le carburant sont destinées à hauteur de 20% seulement à la protection de l'environnement , et servent surtout à combler les trous budgétaires pour se maintenir sous les 3% » commente Ardios  en ligne sur notre site . « Ce ministre ne doute de rien. Il essaye surtout de désamorcer la bombe du prix des carburants qui  a été balancée sans préavis au visage des contribuables et dont l'enjeu écologique évident et compris de tous est tout de même disproportionné par rapport au poids fiscal » complète notre lectrice Nath88.

Au premier janvier, d'autres surprises fiscales!

Toutes les entreprises qui utilisent une logistique de transport ne vont pas manquer de répercuter dans le prix de leurs prestations le surcoût d'une fiscalité qui se veut dissuasive et étalée tout le long du quinquennat. Une inflation qui sera décalée au début de l'année prochaine si l'on en croit les statisticiens d'état, mais qui, comme d'habitude, restera à charge des consommateurs. En attendant que les entreprises du BTP, qui fonctionnent au gazole non routier ( GNR) pour leurs engins de chantier, ne bénéficient plus d'un taux réduit de Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques (TICPE), coupant les pattes d'un secteur qui amorçait un  timide redémarrage.

Tous en gilets fluo le 17 novembre!

Les plus dépendants de leur voiture observent avec angoisse la hausse du prix de l'essence sans trop croire au gadget d'état constitué par un chèque-essence  qui ne touchera qu'une extrême minorité ( 1% des conducteurs lors de l'expérimentation des Hauts de France).  «  Une tentative pitoyable de contre-feux pour désamorcer  de la contestation en cours » affirment en se frottant les mains  l'opposition à la manoeuvre en sous-main. « Le 17 novembre sera révélateur de la capacité d'émergence d'une opposition citoyenne en réseautonome  » confie Simon d'Epinal, qui se qualifie plutôt de gauche et décroissant. « L'utilisation des réseaux sociaux sous une forme autonome est balbutiante. mais l'expérience des Nuits debout et des coléreux a beaucoup apporté. Les appels à la mobilisation sont nombreux et bien relayés même s'il y a beaucoup de dispersion  ». Pour Gaspard commercial terrain domicilié à Xertigny  il n'y a pas de doute.  «  C'est une taxation injuste. On a l'impression de ne travailler que pour payer des taxes. Et la classe moyenne plus que les autres. Le 17 novembre ce ne sera pas corporatiste ou une poussée de fièvre de nanti. Ce sont tous les gens, ceux qui travaillent toute leur semaine ou qui se serrent la ceinture, qui se défendent contre une fiscalité digne de l'ancien régime.  La brutalité de l'exécutif, l'indifférence de la bureaucracie et de la bourgeoisie d'état, le manque d'agilité des politiciens pour s'adapter au contexte de la flambée des cours qui pénalise tout le monde est révélateur de l'époque irresponsable que l'on vit, sans empathie aucune et tout dans le verbiage. Ce n'est pas encore la Corée du Nord mais on y vient ! »

Soyons utile: le prix des carburants dans les alentours d'Epinal avec le site Carbu.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Simon88 08/11/2018 16:42

Il est trop fort ce Rugy! Un vrai larbin. Il fait tout comme il dit le chef. Déplorable et à vomir.