Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Onésime P.

Daniel Visse devant l'une de ses photos d'Urbex

Daniel Visse devant l'une de ses photos d'Urbex

Si Daniel Visse expose ses trophées de chasseur d'image au centre culturel c'est par « goût du partage mais aussi dans un souci de faire prendre conscience au public de la fragilité des choses ». « Même si je photographie depuis longtemps les paysages et la faune, c'est tout récemment que je me suis lancé en mode quasi-professionnel. J'espère juste que nous ne sommes pas la dernière génération à témoigner de la beauté de notre environnement » souligne le spinalien qui travaille à temps plein dans la logistique pour l'industrie.

Les animaux gardent leurs couleurs

« Si les paysages sont  en noir et blanc pour symboliser la fragilité des lieux et leur évanescence. Les animaux gardent leurs couleurs, cela caractérise la vie à mon sens». Cerfs vosgiens, hermines et chats forestier jurassiens, urbex ( exploration urbaine) et vestiges prestigieux mais désolés d'un passé industriel révolu, arbres remarquables et champs ont su capter l'intérêt du jeune photographe de 55 printemps dont les yeux pétillent de gourmandise

Le frère caché

Moins connu que son frère Bernard qui anime le milieu littéraire et culturel dans les Vosges, Daniel débute tout juste les expositions. « En exposition à Neufchateau la semaine dernière, j'ai la chance d'avoir des horaires souples qui me permettent d'être présent et d'accompagner la lecture de mes photos. Maintenant au centre culturel d'Epinal pendant une semaine, j'ai un excellent contact et retour avec les visiteurs. Pour les uns, c'est la technique qui les intéresse, et on parle d'objectifs utilisés ( un 150-600 et un 12-24 avec mon Canon 6DMark2 ). Pour d'autres les lieux ou la technique d'approche des animaux ou des vestiges. En urbex par exemple, il ne faut jamais partir seul, c'est toujours plein de trous dangereux pour les chevilles.On peut programmer un shooting mais c'est aussi les occasions qui font la richesse des photos.  A Saulxure sur Mosellotte, au château et pour les cariatides classées, j'ai pu profiter d'un jour de tempête ou les grilles étaient ouvertes. Des visiteurs m'ont dit sincèrement qu'ils m'enviaient d'avoir eû une telle chance ».

Quand l'opportunité rejoint l'éphémère, le témoignage n'en a que plus de valeur.

 

Exposition du photographe Daniel Visse jusqu'au Samedi 18 novembre au Centre Culturel d'Epinal, 4 rue Claude Gellée

Animaux et paysages au Centre Culturel
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article