Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par A.V.P.

Fléau des caves humides et non aérées, ainsi que des maisons inhabitées la mérule est d'une croissance exponentielle

Fléau des caves humides et non aérées, ainsi que des maisons inhabitées la mérule est d'une croissance exponentielle

Expert auprès des tribunaux, analyste en mycologie et spécialiste français des champignons lignivores, Patrick Laurent basé à Saint-Dié écarte tout risque particulier d'infestation pour Epinal et les Vosges après la découverte de plusieurs cas préoccupants de mérule ( dont le théâtre municipal début septembre ).

« La mérule infeste toute la France »

« Les spores sont partout en France, du Nord au Sud. Les conditions impératives pour que le champignon se développe sont plus souvent réunies à notre époque qu'il y a 100 ans: obscurité, humidité et confinement   »

« C'est un lignivore qui est connu depuis qu'on observe les champignons. Il n'est pas mutant contrairement à ce qui se dit sur la toile ou par les 'sachants' qui ne savent rien. C'est problématique pour les constructions car elle est exponentielle dans son développement. On ne la trouvait que sur la façade atlantique nord il y a 40 ans, maintenant elle est partout y compris dans le Sud de la France et en Corse  »

« La mérule infeste toute la France »

Il n'existe pas de traitement préventif

Pour Philippe Aubriat, spécialiste spinalien des traitements de charpentes et de lutte contre la mérule «  on intervient depuis 40 ans sur ce type d'infestation et on en fait trois par semaine sur tout le grand Est. Il n'y en a pas plus à Epinal qu'ailleurs. Il y a un suivi à base de déclaration auprès des mairies qui est organisé par la loi. Mais il est vrai qu'il n'existe aucun traitement préventif. »

« La mérule infeste toute la France »

Contrôler régulièrement les caves en prévention

« Après les inondations de mai de cette année il faut conserver des caves très aérées, les assécher le plus possible, et surtout ne pas laisser de carton ou de bois sur le sol. La vigilance est indispensable dans les années à venir. Seul un traitement curatif pourra éradiquer un soupçon d'infestation. »

Photos aimablement transmises par les Etablissements Aubriat 38 rue du Général Haxo à Epinal

 

 

Suite de l'article dans l'édition du 18 octobre ou sur simple demande sur notre site

« La mérule infeste toute la France »

Contrôler régulièrement les caves en prévention

« Il n'existe aucun traitement préventif. Après les inondations de mai de cette année il faut conserver des caves très aérées, les assécher le plus possible, et surtout ne pas laisser de carton ou de bois sur le sol car la mérule s'en nourrit. La vigilance est indispensable dans les années à venir, ce lignivore est identifiable par ses filaments gris et son organe de fructification de couleur rouille, ridé et visqueux aux bords blanchâtres. L'odeur du champignon est désagréable et légèrement fétide avec l'âge. Seul un traitement curatif pourra éradiquer un soupçon d' infestation des charpentes, planchers et  boiseries, Il est impératif de ne pas négliger une attaque de mérule, surtout ancienne. Car elle peut rester en état de latence quand elle ne trouve plus les conditions nécessaires à sa croissance et redémarrer plusieurs années après . Une maison inhabitée depuis quelques années, qui est restée close et humide est un terrain propice pour la mérule. Les traitements vont de 800 euros pour une petite cave jusqu'à 15 000 euros pour une maison bien infestée. Il est rare qu'on ne puisse pas éradiquer le champignon. En 20 ans cela n'a entrainé la destruction totale  d'habitations qu'à 3 ou 4 reprises »

Les savoir faire et la mutation du climat en cause

« La mutation du climat facilite vraisemblablement  le développement de la mérule » précise Patrick Laurent  « Ainsi que l'étanchéité des maisons qui est obtenu de plus en plus souvent avec les huisseries en PVC mais que l'on équipe pas systématiquement  d'évacuation de la condensation ( par un système de ventilation mécanique adapté). Les maisons à ossature bois, passives ou pas, vont devoir être surveillées dans les années à venir. Tout particulièrement celles qui ont une toiture plane, propice aux infiltrations». Voilà de quoi nous rappeler qu'une maison n'est pas inaltérable. C'est de l'entretien, de l'entretien, et de l'entretien... Et donc des coûts en argent et en temps pendant des dizaines d'années !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jakyki88 08/11/2018 18:13

Ma baraque a été bouffé par cette merde. 20 000 euros de réparation et pas de garantie que cela ne revienne pas. Ce qu'ils disent et ce qui se dit est faux: Epinal est gavé de cette pourriture, surtout après les inondations de mai 2018. Je connais au moins 3 cas découverts en moins d'un an. Macron ferait bien d'imposer des rapports d'expertise avant toute vente immobilière comme dans certaines villes du centre