Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mathieu Zhallem

Gregory Teboul dit Astro et Arthur MLTN

Gregory Teboul dit Astro et Arthur MLTN

Annoncé dans le cadre de la fête des Images ( la semaine actuelle allant bientôt être rebaptisée la semaine des fêtes après Rues & Cies, la fête de la musique, le feu de la Saint Jean...) le Graff d'Astro sur le parking Saint Michel aura le principal avantage de faire disparaitre un mur aveugle dont la laideur urbaine ne pouvait que faire détourner le regard des passants.

 

Les dernières finitions de la création « Perpétuelle illusion »

Les dernières finitions de la création « Perpétuelle illusion »

Graffeur de Villiers le Bel ( Val d'Oise ) et depuis tout récemment d'Ivry ( Val de Marne ), ou il a déplacé son atelier, Astro ( Gregory Teboul pour l'état civil ) est un spécialiste de performances artistiques 3D en façade d'immeubles. Arrivé de Belgique ou il vient de peindre un tryptique impressionnant sur des immeubles d'habitation à Anvers, de passage à Epinal avant de repartir en Corée pour le Musée d'Art moderne local, puis les Etats-Unis, la ville peut s'estimer heureuse de disposer d'un second artiste reconnu sur le plan mondial pendant la fête des Images. Piloté par Gautier Jourdain de la galerie parisienne MathGoth et assisté d'Arthur MLTN ( de l'association « 46 » bien connue ), en trois jours l'artiste a peint son trompe l'œil avec effet de perspective 3D perché sur une nacelle grand format. « Tout s'est bien déroulé, sous le soleil et sans problème technique. Le fruit d'une bonne préparation » déclarait le designer autodidacte de 36 ans et membre du collectif ODV ( Occasion D'être Vu ) au pied du mur.

« Sky's the limit »

Pratiquant historique du graffiti, Astro s'amuse avec simplicité et fraicheur d'avoir été convié à un débat avec Jacques Villeglé (« un grand bonhomme  ») autour du documentaire  donné à voir au Ciné Palace « Sky's the limit - Les peintres de l'extrême » ou son travail est filmé par Jérôme Thomas (« un voisin d'atelier d'Ivry sur Seine et un copain »  ). « Villeglé est venu de l'abstrait et a obliqué vers la lettre avec  son alphabet sociopolitique, moi je viens de la lettre avec le graff et je fais maintenant dans l'abstrait. Ce sont des trajectoires opposées, une belle coïncidence ou une boucle qui est bouclée? ». Exposé à la galerie parisienne  Loft 34 à la mi-novembre l'artiste a conservé l'humilité de l'anonymat des premiers graffeurs: « J'expose régulièrement car l'art urbain monumental est ce qui m'a fait connaitre mais je n'en délaisse pas pour autant des compositions plus modestes, qui sont parfois utilisées en reproduction d'ampleur. C'est le cas avec mon travail du parking Saint-Michel  baptisé Perpétuelle illusion. J'ai passé un très bon moment à Epinal avec un curateur aux petits soins pour les artistes . En général je ne fais pas de parkings. C'est mon second, et c'est le premier qui a sa perspective cassée par une rambarde. Mais ce n'est pas grave, l'image est suffisamment forte et cohérente pour passer au premier plan. L'illusion est préservée. »

Fan de Vasarely, amateur de l'illustrateur Alfons Mucha et du peintre abstrait Hans Hartung on retrouve trace de ces trois créateurs dans la combinaison murale et le trait d'Astro. Ne pas se fier à l'aspect rigoureux du cadre: une fois plus proche du mur on découvre la finesse des arabesques et la dentelle du trait hypnotique qui concourent à la perspective. Du bel ouvrage et un effet visuel remarquable surtout lorsque l'on vient de la rue de la Maix sur le rond point et que l'ensoleillement est optimal. Henri Michaux disais que l'art est ce qui aide à tirer de l'inertie. Profitons donc de cette œuvre tonique garantie 10 ans.

Mathieu Zhallem

Photo Astro et Arthur: Gregory Teboul dit Astro et Arthur MLTN

Photo Fresque en finition

 

 

Deux pans du tryptique d'Anvers en Belgique du'Astro vient d'achever

Deux pans du tryptique d'Anvers en Belgique du'Astro vient d'achever

« Sky's the limit »

Pratiquant historique du graffiti, Astro s'amuse avec simplicité et fraicheur d'avoir été convié à un débat avec Jacques Villeglé (« un grand bonhomme  ») autour du documentaire  donné à voir au Ciné Palace « Sky's the limit - Les peintres de l'extrême » ou son travail est filmé par Jérôme Thomas (« un voisin d'atelier d'Ivry sur Seine et un copain »  ). « Villeglé est venu de l'abstrait et a obliqué vers la lettre avec  son alphabet sociopolitique, moi je viens de la lettre avec le graff et je fais maintenant dans l'abstrait. Ce sont des trajectoires opposées, une belle coïncidence ou une boucle qui est bouclée? ». Exposé à la galerie parisienne  Loft 34 à la mi-novembre l'artiste a conservé l'humilité de l'anonymat des premiers graffeurs: « J'expose régulièrement car l'art urbain monumental est ce qui m'a fait connaitre mais je n'en délaisse pas pour autant des compositions plus modestes, qui sont parfois utilisées en reproduction d'ampleur. C'est le cas avec mon travail du parking Saint-Michel  baptisé Perpétuelle illusion. J'ai passé un très bon moment à Epinal avec un curateur aux petits soins pour les artistes . En général je ne fais pas de parkings. C'est mon second, et c'est le premier qui a sa perspective cassée par une rambarde. Mais ce n'est pas grave, l'image est suffisamment forte et cohérente pour passer au premier plan. L'illusion est préservée. »

 

 

Astro en vue

Fan de Vasarely, amateur de l'illustrateur Alfons Mucha et du peintre abstrait Hans Hartung on retrouve trace de ces trois créateurs dans la combinaison murale et le trait d'Astro. Ne pas se fier à l'aspect rigoureux du cadre: une fois plus proche du mur on découvre la finesse des arabesques et la dentelle du trait hypnotique qui concourent à la perspective. Du bel ouvrage et un effet visuel remarquable surtout lorsque l'on vient de la rue de la Maix sur le rond point et que l'ensoleillement est optimal. Henri Michaux disais que l'art est ce qui aide à tirer de l'inertie. Profitons donc de cette œuvre tonique garantie 10 ans.

 

Astro en vue
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article