Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Philippe O.

Des commercantes d'Epinal proactives sur le numérique

Des commercantes d'Epinal proactives sur le numérique

Atelier numérique de la Chambre de Commerce

En partenariat avec la Chambre de Commerce et d'Industrie et au sein de son bâtiment emblématique du centre d'affaires numérique de la place du Général de Gaulle, une centaine de commerçants et responsables de PME ont pu bénéficier d'une remise à niveau technique et marketing de la part du  leader mondial des moteurs de recherche, le californien Google qui s'est donné comme mission « d'organiser l'information à l'échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile ».

 

Première édition à Epinal pour l'entreprise de la Silicon Valley qui  s'est impliquée depuis 6 ans dans une campagne d'information et de communication nationale afin de faciliter le virage vers le numérique des petites entreprises. Avec deux programmes théoriques et pratiques intitulés « augmenter le trafic client vers le magasin » ou « développer le référencement naturel des entreprises » les deux animateurs de Google France entendaient actualiser les connaissances des personnes présentes.

 

 

 Geoffrey et Beryl, les animateurs de Google France

Geoffrey et Beryl, les animateurs de Google France

Une approche ouverte et de bon sens

« Nous avons pour objectif, au sein d'une équipe d'une vingtaine de Google coach, d'organiser des ateliers auprès d'entreprises, d'incubateurs, de Pôle Emploi et universités  et ce dans 100 villes et auprès de 100 000 personnes. C'est un programme qui a pris de l'ampleur ces dernières années. A ce jour nous avons déjà atteint cet objectif quantitatif annuel » témoignent les deux jeunes animateurs de Google France, Geoffroy et Beryl. Rappel des basiques par les coachs afin d'avoir un magasin accueillant, différenciant, en harmonie avec son site internet et ses produits ou services... le premier rang de commerçantes de centre ville écoute avec attention, bien que convaincues de maitriser leur offre et bien connaitre les attentes de leurs clients.

 

 

Les Vosges en voie de googlelisation?

Des attentes techniques

« C'est surtout l'aspect technique du site web et les recettes pour améliorer son référencement naturel qu'il nous importe de connaitre » atteste Annick du magasin  Coup de Foudre dans la rue des Minimes. « Que ce soit mes voisines des enseignes Nuance, Héré, ou La Griffe d'Or, nos positionnements sont spécifiques, notre service est bon, et il faut venir pour sentir, toucher et choisir. On ne peut acheter en ligne nos produits mais on peut toujours se faire connaitre plus et mieux faire venir ». « 17% seulement des commerçants du centre ville ont des sites ou sont visibles en ligne. Il faut ressortir en premier avec le nom de sa boutique sur un moteur de recherche et cela se travaille » précise Evelyne Seguin, la manager de centre ville présente à l'atelier Google. Pascal Comte du magasin de photo Vilair-Scherr explique sa problématique de site numérique partagé entre une marque nationale de distribution spécialisée et celui d'un magasin de proximité avec des services en rapport avec la photographie.  « Nous en sommes à notre troisième site web pour notre magasin, il faut pratiquement le faire évoluer tous les 5 ans. En référencement spontané nous apparaissons au premier plan en site ou en réseau social ce qui est une satisfaction. C'est le résultat d'une activation et alimentation régulière de nos contenus, comme actuellement l'animation mon chien est une star au profit de la SPA. Il ne reste plus qu'à obtenir de la part de notre réseau national, qui compte encore une centaine de magasins, d'aussi bons résultats et des services adaptés au profit des points de vente et tout sera parfait ».

 

 

Les Vosges en voie de googlelisation?

Un atelier gagnant-gagnant?

Pour Lucas la présentation a été intéressante, « une piqure de rappel salutaire » même s'il considère que l'apport de Google est intéressée: « Il ne faut pas se faire d'illusions. Google est un des quatre GAFAM* et le second  lobbyer américain en millions de dollars engagés chaque année. Il tente ainsi de faire oublier sa situation monopolistique en Europe et de forts soupçons de volonté hégémonique, ce qui lui a valu de se voir infliger une amende record de 2,42 milliards d'euro par la commission européenne en 2017. Google a tout intérêt a se rendre indispensable auprès des acteurs économiques, à faire alimenter le web d'informations. Plus il y a d'informations, plus un navigateur avec ses centaines de serveurs dédiés est nécessaire, et plus il augmente ses recettes publicitaires et donc son profit. Il faut garder du sens commun puisque nous n'avons plus aucune souveraineté numérique. Le commerce mondial est intouchable pour nos petites sociétés, il faut éviter de se laisser convaincre par ses propres rêves, ce serait une croyance ou de la mégalomanie. Il n'y a pas d'alternative efficace à Google pour le moment. Sauf à accepter des recherches ralenties si on adhère tous à un modèle de site durable et territorial avec de petits moteurs de recherche. Mais ce serait déjà un changement considérable pour de nombreux citoyens qui ont pris leurs habitudes et ne veulent pas changer de lunettes ».

Les entrepreneurs et commerçants absents ont la possibilité de rattraper la formation dispensée cette semaine en se connectant sur « Google ateliers numériques en ligne ».

 

*: GAFAM*: Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article