Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Philippe O.

La Garigliano fêtée dignement

Chaque année, entre le 11 et 18 mai les tirailleurs, héritiers des régiments d'Afrique commémorent la bataille de la Garigliano de 1944. Succès stratégique pour la libération de l’Europe, cette sanglante bataille du Corps Expéditionnaire Français ouvrait aux alliés la route de Rome après 6 mois de piétinement devant la ligne de défense Gustav solidement ancrée sur le mont Cassin et les Appenins. Malgré l'absence de la cinquième compagnie déployée en Guyane et de la 1ère Compagnie en mission Sentinelle, 800 militaires et autant de civils ont célébré vendredi dernier la victoire historique des forces françaises.

 

La Garigliano fêtée dignement

Le corps expéditionnaire français (CEF) était fort de 112 000 hommes ( 48 régiments ) et composé de 4 grandes unités dont 3 formées de régiments tirailleurs : 2DIM, 3DIA et 4DMM (Division d’infanterie marocaine, algérienne et marocaine de montagne). La victoire du Garigliano restera dans l’histoire comme une bataille acharnée de fantassins qui ont été capables de se battre courageusement en terrain difficile, leur chef, le général Juin était alors convaincu de la réussite d’une exploitation rapide, par la montagne, des fantassins et de leurs mulets, sans véhicule motorisé. 

7 jours décisifs

Le 11 mai, à  23h00 les tirailleurs s’élancent à l'assaut des retranchements allemands. Les forces ennemies résistent, des mouvements de terrain sont conquis mais au prix de lourdes pertes. Les régiments sont épuisés après des heures de combats. Après ce semi échec, le général JUIN persuadé que les forces allemandes sont sur le point de céder décide  de relancer l’assaut le 13 mai à 04h00. Reprise de l’offensive et début de l’attaque après une lourde préparation d’artillerie. Des combats violents vont se dérouler toute la journée, après 36 heures de rudes combats la rupture de la ligne Gustav est générale dans le secteur français et, symbole de cette victoire, un immense drapeau français flotte sur le mont Majo, visible à plus de vingt kilomètres. Le 18 mai, le dispositif ennemi est totalement contourné. La ligne Gustav est enfoncée et la route de Rome est ouverte. Le 5 juin, Le général Juin entre dans Rome avec ses troupes.  32 000 français se sont sacrifiés pour cette victoire.

Médaille militaire et adieu aux armes

Au cours de la cérémonie d'anniversaire, deux sous officiers se sont vu remettre la Médaille militaire ( Adjudant Chef M.M. et l'Adjudant Chef Stephane L.) et deux autres ont effectué leur adieu aux armes ( Jacky M. et Tomaso d'A. ), départ  qui sera effectif en fin d'année et au bout de 38 ans de services débutés comme simple appelés du contingent dans les années 80. A ces deux piliers et exemples d'abnégation et d'engagement, passant dans la catégorie des chibani, le Colonel Cyril Leprêtre a souhaité publiquement baraka et mektoub.

Philippe O.

Photo 2 médaillés: Deux nouveaux médaillés militaires au régiment

Photo Meunier d'Abramo: Deux nouveaux chibanis

Photo Garigliano

Deux nouveaux médaillés militaires au 1er Tir

Deux nouveaux médaillés militaires au 1er Tir

7 jours décisifs

Le 11 mai, à  23h00 les tirailleurs s’élancent à l'assaut des retranchements allemands. Les forces ennemies résistent, des mouvements de terrain sont conquis mais au prix de lourdes pertes. Les régiments sont épuisés après des heures de combats. Après ce semi échec, le général JUIN persuadé que les forces allemandes sont sur le point de céder décide  de relancer l’assaut le 13 mai à 04h00. Reprise de l’offensive et début de l’attaque après une lourde préparation d’artillerie. Des combats violents vont se dérouler toute la journée, après 36 heures de rudes combats la rupture de la ligne Gustav est générale dans le secteur français et, symbole de cette victoire, un immense drapeau français flotte sur le mont Majo, visible à plus de vingt kilomètres. Le 18 mai, le dispositif ennemi est totalement contourné. La ligne Gustav est enfoncée et la route de Rome est ouverte. Le 5 juin, Le général Juin entre dans Rome avec ses troupes.  32 000 français se sont sacrifiés pour cette victoire.

 

Deux sous-officiers de valeur en partance: ADC Jacky M et ADC Tomaso D'A "Baroud et Mekhtoub"

Deux sous-officiers de valeur en partance: ADC Jacky M et ADC Tomaso D'A "Baroud et Mekhtoub"

Médaille militaire et adieu aux armes

Au cours de la cérémonie d'anniversaire, deux sous officiers se sont vu remettre la Médaille militaire ( Adjudant Chef M.M. et l'Adjudant Chef Stephane L.) et deux autres ont effectué leur adieu aux armes ( Jacky M. et Tomaso d'A. ), départ  qui sera effectif en fin d'année et au bout de 38 ans de services débutés comme simple appelés du contingent dans les années 80. A ces deux piliers et exemples d'abnégation et d'engagement, passant dans la catégorie des chibani, le Colonel Cyril Leprêtre a souhaité publiquement baraka et mektoub.

 

La Garigliano fêtée dignement

Le corps expéditionnaire français (CEF) était fort de 112 000 hommes ( 48 régiments ) et composé de 4 grandes unités dont 3 formées de régiments tirailleurs : 2DIM, 3DIA et 4DMM (Division d’infanterie marocaine, algérienne et marocaine de montagne). La victoire du Garigliano restera dans l’histoire comme une bataille acharnée de fantassins qui ont été capables de se battre courageusement en terrain difficile, leur chef, le général Juin était alors convaincu de la réussite d’une exploitation rapide, par la montagne, des fantassins et de leurs mulets, sans véhicule motorisé. 

7 jours décisifs

Le 11 mai, à  23h00 les tirailleurs s’élancent à l'assaut des retranchements allemands. Les forces ennemies résistent, des mouvements de terrain sont conquis mais au prix de lourdes pertes. Les régiments sont épuisés après des heures de combats. Après ce semi échec, le général JUIN persuadé que les forces allemandes sont sur le point de céder décide  de relancer l’assaut le 13 mai à 04h00. Reprise de l’offensive et début de l’attaque après une lourde préparation d’artillerie. Des combats violents vont se dérouler toute la journée, après 36 heures de rudes combats la rupture de la ligne Gustav est générale dans le secteur français et, symbole de cette victoire, un immense drapeau français flotte sur le mont Majo, visible à plus de vingt kilomètres. Le 18 mai, le dispositif ennemi est totalement contourné. La ligne Gustav est enfoncée et la route de Rome est ouverte. Le 5 juin, Le général Juin entre dans Rome avec ses troupes.  32 000 français se sont sacrifiés pour cette victoire.

Médaille militaire et adieu aux armes

Au cours de la cérémonie d'anniversaire, deux sous officiers se sont vu remettre la Médaille militaire ( Adjudant Chef M.M. et l'Adjudant Chef Stephane L.) et deux autres ont effectué leur adieu aux armes ( Jacky M. et Tomaso d'A. ), départ  qui sera effectif en fin d'année et au bout de 38 ans de services débutés comme simple appelés du contingent dans les années 80. A ces deux piliers et exemples d'abnégation et d'engagement, passant dans la catégorie des chibani, le Colonel Cyril Leprêtre a souhaité publiquement baraka et mektoub.

Philippe O.

Photo 2 médaillés: Deux nouveaux médaillés militaires au régiment

Photo Meunier d'Abramo: Deux nouveaux chibanis

Photo Garigliano

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article